juillet 2014 | 7 minutes de lecture
Comptes rendus d'events

Synomia et TBWA\Corporate remportent le prix du "Meilleur Partenariat Technologique PME/Grands Groupes" au Syntec Camp

05731238-photo-syntec-numerique-logo.jpg
robin-g.jpg
Robin Guillemot
Acquisition Manager

Les votes sont clos. La salle Wagram à son comble, retient son souffle. Bruno Varyb et Arnaud Le Gal, maîtres de cérémonie, annoncent le résultat. Synomia et TBWA\Corporate ressortent victorieux de cette compétition réunissant des mastodontes tels que Google ou encore IBM. Une belle surprise pour cette équipe aguerrie. Happy, ils le sont. « Bravo, Bravo » scande l’auditoire. Acclamés par la foule et salués par leurs pairs, un sentiment de fierté parcourt les grands gagnants du prix du « Meilleur Partenariat Technologique PME/Grands Groupes» en cette chaude soirée d’été du 1er Juillet 2014.

Chapitre 1 : Connexion

Bruno Varyb, Président du collège Editeurs de Syntec Numérique, et Arnaud Le Gal, Rédacteur en chef Les Echos Business, sont maitres de cérémonie, le temps d’une nuit, pour cette soirée « connectée » mettant à l’honneur les partenariats entre les PME et les grands groupes internationaux. Pas une seconde à perdre, Varyb et Le Gal, ne manquant pas à leur devoir, se font entendre et nous offrent une rétrospective des deux ans du Syntec Camp.

Cette seconde édition de Syntec Camp encourage les PME et les grands comptes à collaborer autour des problématiques numériques (Big Data, cloud, objets connectés, sécurité) en créant une relation basée sur la confiance, l’échange, le respect et de surcroît, d’imaginer des solutions durables et efficaces pour accélérer le développement numérique et la dynamique entrepreneuriale française. Un enjeu majeur pour les grands groupes qui sont à la recherche d’un apport technologique et les PME qui désirent se développer. 

Cet événement a aussi été l’occasion de débattre des nouveaux enjeux : les objets connectés, en présence des groupes Legrand, La Poste, Think Tank et Matooma. Déjà décrits comme étant la « 3ème génération d’internet », les objets connectés se sont introduits progressivement dans le quotidien des consommateurs. La révolution des objets connectés s’apparente à celle du Big Data, deux notions complémentaires qui touchent tous les secteurs d’activité. Mais qu’est-ce que les objets connectés ? Quelles sont les clés de leur succès ? Aujourd’hui, nous parlons de voiture connectée, de montre connectée, de lunettes connectées. Autant d’objets interactifs qui tendent à améliorer et à enrichir notre vie grâce à l’analyse des insights consommateurs.

L’explosion des objets connectés représente actuellement 14 milliards d’euros. Un marché d’ores et déjà investi par de grands acteurs IT qui ont décelé le potentiel de cet objet peu ordinaire. Ils ont compris l’intérêt de rester connectés pour se différencier. Il ne faut pas trainer dans la course à l’innovation ! Il est donc primordial pour l’entreprise d’opérer une transformation digitale profonde dans son business model. Une prise de conscience à la fois pour le consommateur et pour l’entité.

Anne Sophie Bordy, Présidente du Think Tank, souligne que la réussite d’un objet connecté relève avant tout de sa fonction, de la logistique et de la distribution. L’élaboration de ce type d’objet passe par une réflexion approfondie en amont sur le service qu’il apporte. Il doit être en mesure de répondre de manière ciblée et personnalisée à un besoin ou à une demande du consommateur en analysant ses données quantitatives et qualitatives. Offrir un service au client, c’est ce qu’a fait Legrand, qui s’est lancé sur le créneau de la e-santé, en proposant un système de surveillance à domicile permettant de détecter et de prévoir des situations dangereuses. Matooma a misé sur la sécurité en implantant un système sécurisé dans des cartes sim. Dans le vent, la société s’est tournée ensuite vers l’énergie et le secteur automobile.

La Poste, fidèle à elle-même, envisage, selon Sylvie Joseph, Directrice du programme Transformation interne, de donner une nouvelle dimension au rôle du facteur. Fini les avis de passage dans vos boites aux lettres ! Une boite intelligente qui vous délivre vos informations et un service entièrement personnalisé.

Chapitre 2 : C’est une « Robolution »

Grand orateur et invité d’honneur, Bruno Bonnell, directeur de Robopolis, galvanise l’assemblée. D’ailleurs il nous rappelle cet entrepreneur californien chevronné, véritable mythe de la Silicon Valley qui révolutionna l’univers de la micro-technologie. Bruno Bonnell ouvre le débat sur la robotique, le devenir des objets connectés. Beam, l’invité surprise de la soirée, en est la preuve, la nouvelle révolution numérique est en marche.

C’est l’avènement de la « Robolution ». Aujourd’hui, une vie où le consommateur sera totalement connecté se profile.

La « Robolution » nous pousse à nous interroger sur les problématiques liées à la robotique et sur l’accélération du monde digital qui actuellement constitue un capital actif de 80 millions d’euros. Il est devenu nécessaire de développer le pôle robotique et de diversifier les formations afin d’attirer les jeunes talents.

La France n’est pas en reste dans cette course à la montre. La « French Touch » ne cesse de se forger une réputation solide, à la pointe de l’innovation et d’affirmer son positionnement à l’échelle mondiale. En outre, la robotique n’est pas uniquement réservée à l’élite, les start up sont aussi des acteurs de l’innovation, qui doivent contribuer à cette révolution en s’associant aux centres ou aux plateformes de recherche, afin de favoriser le développement du marché.

Chapitre 3 : Reconnaissance

Le moment tant attendu arrive enfin, la salle du Wagram s’obscurcit. Silence, la compétition pour le titre du « meilleur Partenariat Technologique PME/ Grands Groupes » va bientôt commencer ! Soirée placée sous le signe des alliances technologiques entre les petites et les grandes entreprises, Syntec Camp a tenu à récompenser la collaboration la plus emblématique de l’année. Cinq couples vont donc s’affronter pour défendre leur projet en images.

Parmi les nominés, Bime et Google qui ont présenté une solution de stockage de données. Citizen Sciences et Eolane ont dévoilé leur projet ambitieux et non moins original de textile connecté permettant de suivre en temps réel les performances d’un sportif.  Simplicité Software associée à IBM, a développé, quant à elle, une application sur mesure en mode SaaS afin de réduire les délais de production. Umanlife et iHealth ont réalisé un carnet de santé électronique centralisant nos informations médicales.

Et enfin, Synomia et TBWA\Corporate qui illustrent parfaitement la connexion entre une PME et une grande entreprise. Dans le monde de la communication, le Big Data est devenu incontournable pour proposer des stratégies plus performantes à ses clients à partir de l’analyse des données non structurées : exhaustivité, détection des signaux faibles, désambigüisation des messages, quantification de l’impact…  Ensemble, ils ont lancé une offre commune : Data Refinery. L’objectif : Proposer des stratégies de communication rationalisées, ciblées et personnalisées, grâce à l’analyse des données quali collectées sur différents supports online et offline (verbatim, conversations sur les réseaux ou sur les forums, réclamations clients…)

Data Refinery, de même que les offres des couples nominés BIME-Google, Simplicité Software-IBM, Citizen Sciences Eolane ou encore Umanlife et iHealth, a insisté sur la création d’une relation “win-win”.

A présent, les votes sont ouverts. Téléphone en main, chacun s’empresse de voter pour son candidat favori. Une certaine tension plane dans la salle. Le résultat se fait attendre. Les maîtres de cérémonie révèlent enfin le nom des grands gagnants : Synomia et TBWA\Corporate viennent de remporter le prix du « meilleur Partenariat Technologique PME/ Grands Groupes ». Sur Twitter, nous assistons à une déferlante de tweets félicitant les vainqueurs.

Sous les ovations du public, Maurice Ndiaye, Associé et Directeur du Développement chez Synomia, et Nicolas André, Directeur Général adjoint en charge du digital chez TBWA\Corporate, rejoignent Bruno Varyb et Arnaud Le Gal, sur la scène. Entre leurs mains, ils détiennent le prestigieux trophée, symbole de reconnaissance. « C’est une très belle aventure ce partenariat, les agences de communication ont senti que la data allait révolutionner leur travail et leur métier, ils nous ont fait confiance assez vite » souligne Maurice Ndiaye. Nicolas André, confie, avec son aisance légendaire, le secret de leur réussite :« Il faut systématiquement rapprocher la science de l’expérience, et ça marche bien et c’est la clé de notre conscience à nous. »

Une belle victoire pour ce duo d’experts, qui a su s’imposer face à des géants comme IBM et Google. Reconnus par leurs pairs, Synomia et TBWA\Corporate n’ont pas fini de convaincre !

Les médias et la presse comme 01Net et IDBOOX ont couvert l'événement et ne sont pas restés insensibles à la victoire de Synomia et TBWA\Corporate, qui profitent à présent de ces nombreuses retombées presse.

Découvrez, ci-dessous, la vidéo du couple Synomia et TBWA\Corporate, diffusée lors de la soirée Syntec Camp.

Vous souhaitez en savoir plus sur notre technologie et notre analyse ?

Nous contacter pour en savoir plus

Suggestion d'articles

Comptes rendus d'events
juin 2015 | 1 minute de lecture
Comptes rendus d'events
mai 2015 | 2 minutes de lecture
Comptes rendus d'events
novembre 2015 | 1 minute de lecture