avril 2018 | 3 minutes de lecture
Newsroom

Le club Data & IA, pionnier de la customer centricity

banniere.png
aurore.jpg
Aurore Legentil
Brand Manager

Le 12 avril, Maurice N’Diaye en qualité de président du club Data et IA de l’Adetem, animera une table ronde dédiée à la customer centricity à l’ère de l’IA sur le salon e-marketing, l’un des plus grands rendez-vous des professionnels du marketing digital.
Et ce n’est pas un hasard, puisque ce dernier se positionne depuis 2016 sur le credo adopté cette année par le salon e-marketing : du data driven au people driven, réhumaniser le e-marketing.

DECOUVREZ L'EDITO 2018 DU SALON EMARKETING: DU DATA DRIVEN AU PEOPLE DRIVEN

La vision du club Data & IA

Au-delà de son poste d’associé de Synomia, Maurice N’Diaye s’est engagé en 2017 à présider le tout nouveau club de l’Adetem, dédié aux avancées marketing permises par les technologies de l’information : le club Adetem Data & IA.

En effet, l’Adetem, 1er réseau des professionnels du marketing en France, propose de nombreux clubs organisant tables rondes, conférences, matinales sur les thèmes régissant les métiers du marketing.

Le club Adetem Data & IA le sait, la réussite des projets et initiatives menés par toute équipe marketing dépend fondamentalement du niveau de compétence des collaborateurs et de leur capacité à s’approprier les outils adaptés à leurs problématiques.

C’est sur ce constat que se fonde la vision du club Adetem Data & IA, destiné à répondre à ce besoin urgent, d’accompagner les directions marketing. Le but étant, à travers ce club, d’éduquer sans poids théorique, sans prétention mais avec la complétude d’un panel de professionnels complémentaires par leur fonction, la taille de leur organisation, leurs moyens ...

Il s'agit alors d'aborder les bonnes pratiques et faire une veille sur les dispositifs technologiques les plus performants, appréhender les bouleversements organisationnels causés par la transformation par la data et l'IA et échanger sur les nouvelles compétences à acquérir et la marque à suivre pour y parvenir.

La customer centricity à l'ère de l'IA

Ainsi, le 12 avril, le club Adetem Data & IA se propose d’échanger sur la customer centricity comme application de l’IA.

Pour l’occasion, Maurice N’diaye sera accompagné d’Alexis Trichet, VO Anticipation & customer Knowledge Orange, Emmanuelle Guézou, CRM Director L’Oreal et de François Turck, Promotionnal Activity Europe & Global Strategic Marketing Director auprès d’Albéa Group.

Il sera alors question du passage à la customer centricity en abordant les premiers pas à effectuer, les données, méthodes et technologies à appréhender. Mais cette table ronde sera évidemment l’occasion de découvrir la place toute particulière qu’occupe l’IA dans la customer centricity et l’organisation associée : l’employee centricity pour une meilleure customer centricity.

DECOUVREZ LE RETOUR DE LA MATINALE SUR LA CUSTOMER CENTRICITY DU 8 MARS 2018

Data driven c'est bien, user driven c'est mieux!

Dans sa chronique Parlons IE, Maurice N’Diaye nous rappelle que pour aider les métiers de l’entreprise à créer de la valeur avec une approche orientée client, il fallait, entre autres :

  • Identifier les cas d’usages métier et les moments de vie de l’organisation qui doivent s’appuyer sur des données client : innovation produit, customer feedback management, acquisition, notoriété…Rendre visibles et accessibles les données clientaux différents départements de l’organisation concernés

  • Déterminer les livrables associés aux différents cas d’usages: il s’agit de définir des séquences de la donnée brute à la décision métier, en prenant garde aux enjeu méthodologiques (en particulier en multisource), et technologiques (traitement et modélisation de l’information)
  • Ne pas oublier que pour être customer-centric, il est indispensable d'être employee centric!

Car rappelons-le, passer de l’écoute 360 à l’activation business de la voix du client exige de passer du data-centric au people centric.

En effet, aujourd’hui encore, ce sont les humains qui prennent la plupart des décisions, et qui finalement permettent aux organisations de prospérer. L’approche data centrée peut avoir tendance à faire passer l’utilisateur au second plan, conduisant à des dérives peu souhaitables. D’abord, l’introduction d’une grande complexité : à chaque métier ses data, et à chaque data sa solution technique de collecte et de dashboarding.

Cette complexité se révèle alors contre-productive. En particulier parce que ces solutions sont conçues à partir de la donnée, qui est collectée de façon systématique pour produire un nombre toujours croissant d’indicateurs. Et non à partir de l’utilisateur et de ses problématiques métier.

Vous l’aurez compris, cette table ronde s’inscrit parfaitement dans les problématiques actuelles autour du marketing digital : de la customer centricity à la people centricity.

INSCRIVEZ VOUS GRATUITEMENT

Vous souhaitez en savoir plus sur notre technologie et notre analyse :

Nous contacter pour en savoir plus

Suggestion d'articles

Newsroom
août 2013 | 1 minute de lecture
Newsroom
février 2015 | 1 minute de lecture
Newsroom
novembre 2015 | 1 minute de lecture